Appel à soutiens – pour que le procès de Moha soit le procès des contrôles au faciès et des violences policières

Le paria se mobilise et mobilise

Moha poursuivi pour avoir été tabassé, gazé et insulté par des policiers

Lundi 5 mars 2018, Moha, co-fondateur et co-président du collectif Le paria, est violemment interpellé par les flics, gazé aux lacrymo, tabassé, placé en garde-à-vue, et de nouveau tabassé dans le commissariat du 4e. Il est relâché au bout de deux jours, sous le coup d’une convocation au tribunal. Autrement dit, il risque une peine de prison pour le seul fait d’avoir été victime d’une agression policière. Récidive, dit la convocation du procureur, menaçante : et pour cause… Moha, comme tant d’autres, est constamment harcelé par les forces de sécurité en tout genre. Ce sont en réalité elles qui récidivent, en toute impunité. Accédez au récit complet

Le procès de Moha aura lieu le 2 juillet 2018 à 9h00
au nouveau Tribunal de Paris, 30e chambre
Parvis du tribunal, Paris 17e – M° Porte de Clichy

Il sera défendu par Me Henri Braun, avocat au barreau de Paris

 

Le paria mobilise les soutiens
pour faire de ce procès
le procès exemplaire des contrôles au faciès et des violences policières

 

Venez soutenir Moha au tribunal le 2 juillet

Dons en ligne ici

Aidez-nous à financer les frais de justice
Merci de votre soutien

« Ouvrir sa gueule, déballer la merde, se rebiffer »